La région Normandie à Livre Paris 2021

En raison des mesures annoncées par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus, l'édition 2021 de Livre Paris est annulée. L’année 2022 proposera un nouvel événement, pour fêter tous les univers du livre !

Sur un tout nouveau stand de 160 m², déjà prêt pour l’édition 2020, 24 éditeurs de la région, confirmés et jeunes maisons d’édition, auraient dû participer à l’édition 2021 de Livre Paris pour présenter aux visiteurs de la manifestation leurs nouveautés et titres phares. Pendant quatre jours, la vente des livres sur le stand devait être assurée par l’association « Librairies en Normandie ».

La situation sanitaire en a voulu autrement et le salon Livre Paris est annulé pour la seconde année consécutive. Cette édition, si elle avait pu avoir lieu, aurait été l’occasion de montrer, une fois encore, que la Normandie est une terre fertile avec un secteur de l’édition dynamique et créatif s’appuyant sur une variété des lignes éditoriales allant de la littérature contemporaine (francophone et étrangère), à la poésie, la bande dessinée, la littérature jeunesse, le patrimoine, l’art, les sciences humaines ou encore le régionalisme.

Pour les éditeurs indépendants de la région, être présents à Livre Paris cette année était l’opportunité de renforcer leur visibilité nationale, de retrouver un public éloigné depuis de nombreux mois et de relancer les ventes.

 

Découvrez les éditeurs normands qui auraient dû être présents sur le stand Livres en Normandie

Littérature / Poésie

Sciences humaines et sociales

Jeunesse / Bande dessinée

Art / Patrimoine

Découvrez les nouveautés qui auraient dû être présentées sur le stand Livres en Normandie

Littérature / Poésie

1 bis quai des Métallos - Alain Rustenholz (La Déviation, mars 2020, 12 x 21,5 cm, 340 pages, 22 €)

Autobiographie d'un baby boomer, en milieu ouvrier, sous la 4e République. Une enfance entre Marseille, Mulhouse et Saint-Etienne. La France et l'Alsace de l'après-guerre. Avec l'accent sur le rôle de l'environnement familial et social, le contexte géographique et historique, dans la construction de la personnalité de l'auteur. La rigueur de l'historien et du sociologue, la sensibilité et l'humour de l'écrivain. L'époque et l'intime tissés ensemble.

Accoster le jour - Patricia Castex Menier, Sylvie Frabre G (La feuille de thé, avril 2021, 16 x 22 cm, 32 pages, 10 €)

Patricia Castex Menier et Sylvie Fabre G. étaient toutes les deux professeurs de lettres et écrivent de la poésie depuis longtemps. Sylvie Fabre G. avait émis l’idée d’une correspondance, ce qui n’a pas séduit Patricia Castex Menier qui a proposé un poème à 2 voix. Ce poème représente donc un dialogue entre deux poètes sur la création poétique, filant la métaphore du bateau qui accoste. Patricia a fait un voyage sur un cargo qui lui a inspiré quelques poèmes et explique cette métaphore.

Sana - Léo Larbi (Grevis, avril 2021, 12,5 x 18 cm, 250 pages, 14 €)

Sana est un roman pluriel tressé autour d’une même figure féminine à deux âges opposés. Lulu, jeune enfant, tuberculeuse, enfermée au sanatorium de Roscoff, dont le flux intérieur des pensées répond à son immobilité. Lulu, l’enfant devenue vieille femme, acariâtre, cherchant à atteindre sa fille en lui envoyant des collages hétéroclites de textes et d’images. Moins qu’un récit biographique, ce roman parie qu’une mémoire se constitue aussi de souvenirs qui ne nous appartiennent pas, ou plus.

Une nuit sans fin - Éric Chavet (Lajouanie, mai 2021, 13 x 19 cm, 240 pages, 18 €)

Un homme est au volant de sa voiture. Il s’est pris la tête avec Léa après une de leurs parenthèses charnelles clandestines. Elle lui a posé un ultimatum. Elle veut plus que des ébats furtifs partagés sous les draps d’un hôtel. De la tendresse, bordel ! Il fait sombre, il pleut. L’homme déteste novembre. Il cherche une cigarette dans sa boîte à gants, fait un écart, heurte le scooter qui lui collait le train. Il s’arrête sur le bas-côté, regarde dans son rétro.

Le Confinement du monde - Pierre Vinclair (Lurlure, décembre 2020, 12 x 18,5 cm, 72 pages, 9,50 €)

Le Confinement du monde, de Pierre Vinclair, est composé de trois ensembles de sonnets : le premier, « Chansons covides » fut adressé aux vivants confinés via les réseaux sociaux ; le deuxième, « Une couronne », aux morts du coronavirus ; le troisième « Sonnets de chiffon », à un enfant à naître.

Rose - Pierre Magdelaine (L'Ourse brune, avril 2021, 11 x 17 cm, 36 pages, 12 €)

Pour honorer la promesse faite à un mourant, Meryem se lance sur les traces de celle à qui il a voulu transmettre un dernier message. Hommage à une chanson de Johnny Cash, « Rose » raconte la quête d’une femme à travers un paysage postapocalyptique.

La Glycine géante et autres nouvelles - Charlotte Perkins Gilman, traduction Virginie Walbrou, illustrations K. HubbuHum et Isabelle Pellouin (Les Petites Manies, novembre 2019, 14,5 x 19 cm, 64 pages, 12 €)

Dans ces trois nouvelles, les maisons ont ceci d’étrange qu’elles ne sont que des lieux de passage sans véritable agrément, mais jouissant d’un caractère très particulier. Sorte de conte gothique La Glycine géante, est la première nouvelle écrite par Charlotte Perkins Gilman. On y découvre déjà les prémices d’une dénonciation de la société patriarcale.

L'île des condamnées - Béatrice Fronton-Patinote (Plumes de Marmotte, décembre 2020, 14,8 x 21 cm, 404 pages, 18,90 €)

Un faux jeu de télé-réalité organisé par un petit groupe de riches désabusés. Un serial killer lâché sur une île déserte avec les participants de ce jeu, naïfs, qui ne savent pas qu’ils ont été piégés. Un policier à la retraite et une jeune médium. Dans un jeu de cache-cache morbide, chacun va essayer de survivre, mais tous n’y parviendront pas.

La célébration du lézard - Quentin Margne (Le Soupirail, avril 2021, 14 x 20,5 cm, 115 pages, 15 €)

Lors d’une rave party en pleine forêt, dans le tempo de la danse comme d’un rite ancestral, Hector fait une chute d’un arbre et se retrouve projeté dans le coma, l’enfermement d’un corps et l’autre monde… où il converse avec Saison, un lézard malicieux à la recherche de la « phrase qui sauve la vie ». C’est aussi l’histoire d’une amitié très forte entre deux jeunes gens, Hector et Ulysse, ces héros « perdus de la modernité » en quête de sens, de mythe, dans un rapport viscéral à la nature et à la force de l’imagination.

Jeunesse / Bande dessinée

Le balcon - Hélène Gloria, illustration Lydie Sabourin (La Marmite à Mots, avril 2021, 24 x 32 cm, 36 pages, 14,50 €)

Côté pile, il est bougon. Côté face, il est grognon. Ce matin un bruit contre la vitre le fait sursauter. Un petit oiseau a été jeté par le vent sur son balcon. Monsieur Oscar lui ouvrira-t-il sa porte ?

Nom d'un chien - François David, Henri Galeron (Éditions møtus, avril 2021, 15 x 21 cm, 64 pages, 12,50 €)

Du chihuahua au chow-chow, du cursinu au barbichon, du setter irlandais au chien-loup tchèque, François David et Henri Galeron rendent un hommage adorable à nos fidèles compagnons et à toutes leurs facéties. Ils nous offrent un livre rempli d’humour, d’invention et d’une immense tendresse envers nos amis à quatre pattes. NOM D’UN CHIEN est leur huitième ouvrage commun.

Les enfants du Lutetia - Rachel Corenblit (Éditions du mercredi, janvier 2021, 14 x 21 cm, 136 pages, 11 €)

Léopold, le narrateur, a été recueilli par une amie russe de ses parents, militants juifs. Marie-Antoinette s’est échappée du camp de Beaune-la-Rolande grâce à un tour de prestidigitation de son père magicien. André, jeune pianiste virtuose, a été envoyé aux États-Unis avant la guerre et est sans nouvelles de sa famille. Quant à Michel, il ne comprend pas pourquoi sa mère a été arrêtée puisque « elle n’est même pas juive ». Pendant les longues journées d’attente, ces quatre adolescents se lient d'amitié, se disputent, se consolent et se racontent.

Promenons-nous dans les bois - illustrations Christelle Lardenois (Perroquet bleu, septembre 2019, 11,4 x 21 cm, 26 pages, 8,90 €)

Tournées vers l’édition numérique, les éditions sortent, en 2019, leur première collection « jeunesse » en coédition avec Baro Productions : la collection « À la mode de chez nous » dont chaque ouvrage, enrichi de réalité augmentée grâce à son livre-application dédié, revisite les comptines.

À la découverte de Tokyo en Manga - collectif (Petit à Petit, mai 2021, 15 x 23 cm, 192 pages, 19,90 €)

Le premier guide de voyage en Docu-Manga pour s’immerger dans la culture japonaise et découvrir Tokyo sous les traits de mangaka japonais. Découvrez la capitale aux mille facettes avec ce guide d’un tout nouveau genre ! Une fabrication dans la tradition du manga : souple et sens de lecture inversé.

Sciences humaines et sociales

Red Mirror, L'avenir s'écrit en Chine - Simone Pieranni (C & F éditions, janvier 2021, 15 x 21 cm, 184 pages, 25 €)

La Chine a longtemps été considérée comme « l’usine du monde ». Cette période est révolue : en développant massivement recherche, éducation et investissements, la Chine est devenue leader dans le domaine des technologies. Intelligence artificielle, villes intelligentes, surveillance et reconnaissance faciale sont déjà des réalités de l’autre côté de la Grande muraille numérique. L’avenir s’écrit dorénavant en Chine. Mais quel avenir ?

Nos sociétés du vieillissement entre guerre et paix. Plaidoyer pour une solidarité - André Masson (L'autreface, décembre 2020, 14 x 22 cm, 208 pages, 18,90 €)

L’ouvrage propose une analyse documentée sur le devenir de nos sociétés où, en 2040, 30 % de la population française aura plus de 60 ans. En l’absence d’un changement de paradigme, il y a un risque de guerre « intergénérationnelle » puisque le financement des retraites et de la dépendance pèsera sur un pourcentage d’actifs restreint. L’auteur propose la mise en place de politiques solidaires afin de pacifier nos sociétés vieillissantes.

Normandie pour la Paix - collectif, revue (L'Européenne, mai 2021, 128 pages, 18 €)

La revue L'Européenne s'attache à mettre en lumière la dimension européenne de la région Normandie pour : rendre visibles les initiatives des associations, entreprises, institutions et citoyens normands qui relient la région à nos voisins ; comprendre le fonctionnement des institutions et des dispositifs européens pour les appréhender comme source de développement et d'éducation ; s'inspirer des politiques et des initiatives innovantes de nos voisons pour repenser notre quotidien et construire un dialogue en vue d'un meilleur vivre-ensemble.

Le photojournalisme peut-il sauver la presse ? - Hubert Henrotte (MJW Fédition, juin 2019, 13,5 x 21,5 cm, 262 pages, 25 €)

Hubert Henrotte, créateur avec quatre confrères de l'agence de photojournalisme, GAMMA puis SYGMA a dirigé ces deux agences pendant plus de 30 ans et il raconte l'histoire où le photographe était encore un journaliste. Il décrit l'identité du métier et la nécessité de créer une agence. Depuis, l'époque a changé et le métier aussi, menaçant l’avenir de la presse.

La bibliothèque municipale de Rouen 200 ans d'histoire(s) - sous la direction de Marie-Françoise Rose avec la collaboration de Jean-Dominique Mellot et Valérie Neveu (PURH, février 2021, 19,5 x 25,5 cm, 280 pages, 25 €)

La bibliothèque municipale de Rouen a une histoire exceptionnelle tant par l’origine et la diversité de ses collections (du Moyen Âge à nos jours) que par les hommes et les femmes qui ont œuvré à son développement. Ce sont également des lieux avec le bâtiment de Sauvageot de 1888 et le programme décoratif de Paul Baudoüin, le réseau de lecture publique. Notre histoire s’arrête à la fin du XXe siècle. Le XXIe siècle est une autre aventure.

Éprouver l'altérité, des pistes pour le vivre ensemble - collectif (Rabsel, mars 2020, 14 x 22,5 cm, 210 pages, 18 €)

Comment rencontrer l’autre et trouver des ressources pour vivre ensemble ? L’autre c’est l’ami, le collègue, le voisin, c’est aussi l’inconnu, l’étranger, celui qui ne vit pas comme moi. L’autre est, de fait, différent. Éprouver l’altérité, c’est faire l’expérience de l’autre : aller à sa rencontre reste le point de départ du vivre ensemble. Il s’agit de nourrir un dialogue pour prendre le risque de l’enrichissement mutuel et interroger nos frontières.

Art / Patrimoine

Le Déjeuner du casseur de pierres - Pierre Coftier (Cahiers du temps, mai 2021, 21 x 26 cm, 112 pages, 22 €)

Le Déjeuner du casseur de pierres (Guillaume Fouace, 1885) ainsi que d’autres tableaux, sculptures, photographies du XIXe et début du XXe siècles ont permis à certains travailleurs de sortir de l’invisibilité et de s’exposer dans l’art. Que représentent leurs visages, leurs corps, leurs gestes ? L’image qui en est donnée oscille entre réalité et caricature. Le pittoresque domine. Derrière l’anecdote pointe parfois la compassion.

La Normandie de Flaubert - Association des Amis de Flaubert et de Maupassant, photographies Éric Bénard (Éditions des Falaises, avril 2021, 19 x 26 cm, 240 pages, 24 €)

Gustave Flaubert est trois fois normand, par sa biographie, par son œuvre et par les traces qu’il a laissées dans le patrimoine. Pour rendre compte de cette triple réalité normande, dans la vie, dans l’œuvre et dans la mémoire des vivants, une seule plume n’aurait pas suffi. L’Association des Amis de Flaubert et de Maupassant a sollicité plusieurs de ses membres pour composer un livre à la fois un et multiple, riche de la complexité et des contradictions d’un cœur moins simple que celui de Félicité.

Le Loup en Normandie - Jean-Marc Moriceau (OREP, octobre 2019, 20 x 26,5 cm, 96 pages, 18 €)

Le loup en Normandie ! Des collines du Perche aux falaises du pays de Caux, et de la Bresle jusqu’au Couesnon, on le trouvait partout jusqu’aux années 1880. Des sources multiples appuient cette enquête, qui embrasse cinq départements et cite près de 200 communes sur un demi millénaire. Grâce à elles, nous suivons l’empreinte du loup sur le territoire, le patrimoine et la mémoire. Cette histoire des loups en Normandie révèle un apport culturel méconnu mais pourtant indéniable.

Achille Bligny, 1826-1862 / Campagnes d'un paysagiste romantique normand - Noël Coret (Éditions Terre en Vue, janvier 2020, 23 x 23 cm, 192 pages, 29 €)

Ce livre révèle l'œuvre d'Achille Bligny, artiste remarquable et totalement inconnu, né à Rouen en 1826. Essentiellement dessinateur, on lui doit, dans l'esprit romantique de son époque, le relevé des monuments prestigieux et des rues de nombreuses villes de France mais aussi d'Allemagne et d'Italie où il mourra sous l'uniforme de zouave pontifical à 36 ans.

Renseignements

Marion Cazy, chargée de projets événementiel - 02 31 15 36 44

[Livres en Normandie] Livre Paris du 28 au 31 mai 2021 : ANNULÉ